Guide des vins : La dégustation des vins

A la découverte des vins de France dans le guide des vins - La dégustation des vins

La dégustation des vins

Boire un vin n'est pas qu'une affaire d'experts. Ces quelques conseils vous permettront de profiter pleinement de vos bouteilles.

Laissez le vin respirer

Le vin doit respirer pour exhalter ses arômes, il est donc impératif de le déboucher suffisamment en avance pour le laisser respirer et développer son bouquet. Plus le vin est jeune, plus le temps d'aération nécessaire sera long avant de le servir. Entre 2 à 3 heures, pour un vin jeune, alors qu'1/2 heure sera suffisante pour les bouteilles en pleine maturité.

Décanter le vin

Décanter le vin

On transvasera le vin très lentement, de préférence via une "corne à décanter", dans une carafe à décanter afin d'éliminer les dépôts et favoriser une bonne oxigénation.
Mais il ne faut pas abuser des cérémonials qui ne sont pas toujours justifiés. Une grande majorité du vin consommé sera directement versée de la bouteille au verre et ne nécessitera pas ce type d'opération.

Servir le vin

les verres à vin

Il est recommandé d'utiliser des verres différents en fonction du vin :
- Un verre en forme de tulipe pour les vins jeunes et fruités.
- Un verre ballon évasé pour servir les vins mûrs, riches en tannins.

N'oubliez pas qu'un verre se remplit au maximum au 2/3.

La Robe : regarder le vin

La robe d'un vin

Avant de sentir le vin ou de le mettre en bouche, regardez sa couleur, c'est la robe. Placez-vous devant un fond blanc en inclinant légèrement votre verre transparent pour apprécier sa couleur et sa densité.

La limpidité

Quelle que soit sa couleur, un vin doit être limpide. Un vin trouble peut indiquer une dégradation ou un élevage médiocre, il n'est pas nécessairement mauvais.

La brillance du vin

Très recherchée sur les vins blancs par exemple, elle est un indice précieux quant à leur bonne acidité.

La couleur et ses teintes

Elles renseignent principalement sur l'évolution du vin. Le résultat des observations est toujours à considérer par rapport au type de vins. Ainsi, en blanc par exemple, un sec et un moelleux n'auront jamais la même couleur. Il en est de même en rouge avec un Beaujolais ou un vin du Languedoc.

Le Nez : respirer les arômes

Le nez Sentez une première fois le vin, en laissant le verre immobile, juste après l'avoir servi. Ce 1er "nez" dévoilera alors les arômes les plus volatils.
Sentez-le une deuxième fois après avoir fait tourner le vin dans le verre. Ce mouvement accroît l'oxygénation du vin et libère de nouveaux arômes.
Répétez cette opération plusieurs fois d'affilées afin de découvrir le bouquet d'un vin. Pour ne pas saturer votre odorat, il est préférable de procéder par brèves inspirations.

On distinguera 3 types d'arômes :
- Les arômes primaires, propres à chaque cépage et plus ou moins marqués.
- Les arômes secondaires provoqués par la fermentation alcoolique.
- Les arômes tertiaires, issus de la transformation des arômes primaires, secondaires et des tanins lors du vieillissement.

La Bouche : savourer le vin

Un vin se déguste par petites gorgées. Conservez-le quelques secondes en bouche et faites-le circuler sur toutes les parties de votre langue (le sucré est perçu par la pointe et l'acidité par les bords latéraux).
Puis avalez-le lentement pour apprécier "le palais", les saveurs du vin.

  • l'attaque : c'est la 1ère impression. Elle précise l'onctuosité ou la dureté.
  • l'astringence : elle définie la présence des tanins (polyphénols).
  • l'équilibre : l'acidité ressentie. Elle peut être molle, franche ou vive.
  • la finale : la fin de bouche est plaisante, longue.

Décrire un vin

  • consistance : charpenté, gras, rond, plein, ample, décharné
  • tanins : souple, boisé, dur, amer, astringent
  • vinosité : chaud, puissant, vineux, léger
  • moelleux : velouté, fondu, rude, desséché
© ptitbout.com - 2018 - Le guide des vins